Céliny CHAILLEY- RICHEZ (1884-1973)


Cliquez pour voir
LES IMAGES

Céliny RICHEZ a obtenu à 14 ans le Premier prix de piano au Conservatoire de Paris, dans la classe de Raoul Pugno.

Elle est née à Lille en 1884. Elle épousa en 1908 le violoniste Marcel CHAILLEY, à qui Jules BOUCHERIT (Conservatoire) et Jacques THIBAUD (Ecole Normale de Musique, Paris) confiaient volontiers leurs meilleurs élèves, tels Lola Bobesco ou Ivry Gitlis.

Ils créèrent un Quatuor jusqu'à ce que Marcel CHAILLEY, de santé délicate, se consacre entièrement, jusqu'à sa mort en 1936, au professorat.

Celiny CHAILLEY-RICHEZ fonda alors un Quintette féminin (Quatuor à cordes + piano) qu'elle dirigea jusque vers 1947. Jusqu'à cette époque, elle se produisit souvent aussi en soliste, aux Concerts COLONNE et LAMOUREUX, et, dans sa jeunesse, joua même à deux pianos avec Saint-Saëns, qui l'appréciait particulièrement.

Elle rencontra Georges ENESCO à Paris en 1926 et une amitié se noua entre eux qui ne devait jamais se démentir. De 1932 à 1952 ils donnèrent souvent des concerts à Paris, et aussi un à Rome en 1940, notamment l'intégrale des Sonates de Beethoven pour Violon et Piano (Ecole Normale, 25+27+30 avril 1932) et les Sonates pour Clavier et Violon de J.-S. Bach, à la Salle Gaveau (Paris), en plusieurs concerts, en 1935.

Ils enregistrèrent pour Decca, entre 1953 et 1955, sous la direction de G. ENESCO, les Concerti de J.-S. Bach, ainsi que, en 1952, pour Columbia qui ne le publia qu'en 1957, la Sonate à Kreutzer, de Beethoven, qui fut le dernier enregistrement d'ENESCO comme violoniste. Leur collaboration ne cessa qu'en 1954 lorsque la santé d'ENESCO l'obligea à abandonner son violon (mais on sait qu'il était aussi excellent pianiste).

Céliny CHAILLEY-RICHEZ, avant sa mort en 1973, fit don au Musée Georges ENESCO de Bucarest d'une grande partie de ses partitions annotées suivant les indications d'ENESCO ainsi que de photos et documents relatifs à leur travail en commun. Elle resta toujours l'amie de Mme Enesco, Princesse Cantacuzène, et ses enfants, Jacques CHAILLEY (musicologue, compositeur, professeur) et Marie-Thérèse CHAILLEY-GUIARD (altiste et professeur) perpétuèrent l'attachement de la famille CHAILLEY à la personne et à l'oeuvre du Maître roumain.

Michael Meacock
avec remerciements à M. Dominique Chailley et Mme. Isabelle Guiard

Voir l'article détaillé de Dominique CHAILLEY
Autour de Georges ENESCO à Paris : Marcel CHAILLEY et Céliny CHAILLEY-RICHEZ et quelques autres musiciens...
chez Musica et Memoria